Thème 2010-2011

La France, l’Union européenne, leurs alliés et partenaires

 Face aux défis de l’arc de crise

Directeur de Thème : Pierre Baudin

L’expression « arc de crise » est tirée du chapitre 1 de la Première partie du Livre Blanc sur la Défense et Sécurité nationale. Elle désigne la zone qui s’étend de la Mauritanie au Pakistan et qui restera cruciale pour la France, l’Union européenne et leurs alliés et partenaires à l’horizon 2025. Malgré l’hétérogénéité de cette zone, se dessine une connexion d’intérêts (Proche et Moyen-Orient, Pakistan et Afghanistan) qui pourrait remettre en question des situations fragiles. La montée des tensions se manifeste déjà à force vive avec la mise en réseau de groupes terroristes et, dans un futur plus ou moins proche, le risque nucléaire, mais également les risques chimiques et biologiques, devront être pris en compte.

            Cette situation est rendue d’autant plus complexe que les ressources en hydrocarbures demeurent centrales pour l’approvisionnement énergétiques des pays européens, mais que ces ressources attirent aussi la convoitise de puissances géographiquement plus éloignées dont l’action conduit parfois à des comportements diplomatiques inattendus qui accroissent l’instabilité internationale. Alors que la mondialisation et la multipolarité permettaient d’entrevoir une plus grande transparence des relations internationales, on constate que le monde devient plus opaque et plus instable. Sa connaissance présente et ses perspectives prennent, dès lors, une importance première, d’où la justification de la cinquième grande fonction stratégique : la connaissance et l’anticipation.

            Le Livre Blanc propose, des actions différenciées dans l’espace et dans le temps. Sans que cette approche soit limitative, les auditeurs sont invités à décliner les intérêts français et européens et à réfléchir aux modes d’intervention sur les divers théâtres analysés dans le Livre Blanc. La réflexion devra porter également sur les répercussions de ces turbulences internationales à l’intérieur de la Nation.

            Après une étude approfondie du Livre Blanc, mais aussi des discussions qu’il a suscitées, les auditeurs sont instamment encouragés à présenter des propositions concrètes pour l’action. Une des modifications majeures des études au sein de l’UA-IHEDN porte sur l’accentuation du rôle des auditeurs comme porteurs d’idées et de propositions. Le sujet qui vous est soumis et qui engage l’avenir de notre pays et celui de ses alliés et partenaires, offre un champ très riche en la matière. Les orientations qui sont présentées ci-dessus ne constituent pas un cadre de réflexion, mais une base de départ de cette réflexion qui peut, soit être rétrécie, soit être élargie en fonction des compétences existantes dans les Associations. De la richesse de votre apport, dont nous ne doutons pas, dépendra la qualité de notre participation à la réflexion stratégique nationale.