Bienvenue sur le site de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale - Région Centre AR7

Une nouvelle équipe à la tête de l'AR 7

Intervention d’Hervé BURDIN

nouveau président de l’AR7 devant l’assemblée plénière

 

Il m’est fait aujourd’hui deux honneurs, le premier est de succéder au général Bourrier.Nous savons tous ce que nous lui devons  et surtout d’où nous venons. L’association était en crise, la barque tanguait fortement. Il a su en un temps très bref, renouer entre nous les liens essentiels, il nous a lancé dans l’action et a développé l’association, la ramenant à un passé digne de son histoire. Les jeunes ici présents ne connaissent donc qu’une association dynamique tournée vers l’action. Le second et redoutable honneur est de poursuivre ce qui a été entrepris. Je souhaite placer ce mandat sous le patronage  du Maréchal Lyautey. Notre pays doute et souffre fortement, en quoi le Maréchal Lyautey peut il être pour nous un exemple : je releverai quatre de ses principes que je souhaite appliquer à l’association.Tout d’abord, la primauté du but.Ce point est méconnu dans la démarche du Maréchal. Pourtant chaque fois qu’un militaire ou un civil pénétrait dans son bureau , et présentait une solution, la phrase fatidique tombait des lèvres augustes : « de quoi s’agit-il ? ». Ensuite dans ses écrits on retrouve de nombreuses fois cette sentence : « le but, toujours le but,encore le but ». Il s’agit bien ici du secret des succès du Maréchal Lyautey, quel était le but : « maintenir aujourd’hui et demain le Maroc attaché à la France » et cela dans tous les domaines. De même, nous devons conduire  nos actions par rapport au but qui nous lie au sein de l’IHEDN : « assurer la promotion de l’esprit de défense et de sécurité au sein de la population ».Ensuite le service.Le Maréchal Lyautey a été un exemple de serviteur de notre pays. Profondément opposé au régime politique, il était monarchiste convaincu, il a servi notre pays avec plus d’efficacité  et de dévouement que ses successeurs. Il a su surmonter  ses convictions, pour se consacrer uniquement au service du pays. De même, nous devons l’imiter , quelque soient  les aléas, ce qui doit nous guider  est le service de notre pays. Nous sommes entrés volontaires à l’IHEDN, et nous sommes  entrés pour servir et pour bien servir, il faut aimer .Le troisième point est l’humilité. Cela peut surprendre pour un homme qui a eu des goûts pharaoniques en matière d’architecture, avec la ville de Casablanca. Mais cette cité est aujour’hui au moins dans son centre, la seule ville au monde homogène en matière d’art déco. Mais, dans sa vie privé, il était humble, et toujours soucieux de politesse et de courtoisie à l’égard des populations  marocaines et de ses élites. De même, nous devons, et je sais que cela sera difficile, limiter notre égo. Nous devons construire des relations confiantes et fraternelles entre compagnons, condition essentielle  pour le succès des actions que nous entreprenons. Pour cela, j’ai demandé à chaque  vice président de trouver  un volontaire pour accueillir chaque nouveau membre, lui expliquer le fonctionnement local et régional afin de mieux l’intégrer dans notre association. Enfin le dernier point est celui qui caractérise le plus le Maréchal Lyautey : l’action. Cette joie de l’action était au cœur de sa démarche. Ainsi comme le souhaitait le général Bourrier, je vous invite à construire par département une action annuelle  en plus des missions que nous assumons déjà. Ces actions  souderont les comités, et construiront une histoire. Je forme le vœu que chaque membre consacre 10% de son temps aux activités de notre association, imaginez les résultats. Pour cela un certain nombre de décisions ont déjà été prises en CODIR. Jean-François TOUZET a accepté la responsabilité de 1er vice président, maître Jean-François MALON celle d’être le secrétaire régional  qu’il soit chaudement remercié  pour cette lourde tâche et  le CODIR a conféré au Général Bourrier le titre de président honoraire, chargé des relations avec Paris.Oui, mesdames et messieurs, l’IHEDN AR7 a été mise dans le vent, il nous appartient  d’atteindre le but, dans la joie de l’action selon  la devise du Maréchal Lyautey, inspirée d’un vers de Sheilley : « Action enjoys the soul », la joie de l’âme est dans l’action. Au travail , la France a besoin de vous.

 

Le nouveau Comité Directeur

Le nouveau bureau est constitué  comme suit : à la présidence  Hervé BURDIN  succède à Jean-Charles BOURRIER (élu par un vote à bulletin secret  par 16 voix pour et un vote blanc).

Au secrétariat général  Jean-François MALON succède à François AUSSOURD  (élu également par un vote à bulletin secret  par 16 voix pour  et un vote blanc)

Sylvain CLEMENT-WILZ est reconduit dans ses fonctions de trésorier.

 

Il est procédé ensuite à main levée à la désignation de Jean-François TOUZET comme 1er vice-président, de même que les membres présents du CODIR  ont souhaité conférer  au général BOURRIER  président sortant, le titre de président honoraire, chargé des relations avec Paris.

 

 

 

 

 

C



 

           


.